[Critique] Kong : Skull Island , blockbuster efficace mais pas mémorable

Après le Godzilla de Gareth Edwards sorti en 2014 , Warner Bros continue de développer son ‘MonsterVerse’ avec cette fois-ci une nouvelle version d’un autre monstre sacré du 7ème art , King Kong !

skullisland

Intitulée Kong : Skull Island et réalisée par Jordan Vogt-Roberts , cette nouvelle relecture du mythe se veut différente en se concentrant sur la découverte de la fameuse île où Kong règne en protecteur. Avec un excellent casting comprenant notamment Tom Hiddleston , Brie Larson , Samuel L. Jackson et John Goodman et dotée d’un budget confortable de 185 millions de dollars , Kong : Skull Island promet du grand spectacle au vu de sa bande annonce :

Cette nouvelle aventure de King Kong répond elle aux attentes et délivre t-elle le blockbuster promis ? Et bien oui !

Kong : Skull Island est le divertissement sans prise de tête de ce début d’année , nous délivrant une bonne dose d’action grâce à ce cher Kong et les autres MUTO de l’île infernale dans laquelle se retrouve nos héros !

Mais attention ne vous attendez pas à ce que le film révolutionne le genre ou soit plus profond qu’il n’y paraît , vous ferez fausse route. Skull Island est efficace mais pas mémorable , il suit le cahier des charges du blockbuster type. J’y reviendrai plus tard.

Commençons par les points positifs , la réalisation de Jon Vogt-Roberts la maîtrise de l’action.

Avec Kong : Skull Island , Vogt-Roberts signe seulement son deuxième long-métrage et avec cet énorme machinerie il arrive à imposer sa patte en matière de mise en scène. Son style est très visuel et il multiplie les plans iconiques ainsi que les ralentis. Les couleurs vives sont également prédominantes avec cet ancrage dans les années 70 avec la fin de la Guerre Du Viet Nam (on sent l’inspiration qu’à été Apocalypse Now) et la végétation de l’île de Skull Island. Visuellement donc rien à redire.

Pour les effets spéciaux là aussi que du bon avec un Kong immense et imposant ainsi que des MUTO bien répugnants. Les scènes d’actions sont maîtrisées et on retiendra surtout la scène d’arrivée de l’équipe d’exploration sur l’île avec une B.O bien rock et une rencontre avec un Kong bien remonté et prêt à en découdre. Une belle entrée en matière pour nos malheureux héros ! Avec des militaires au sein de la formation , on est servi en ce qui concerne l’utilisation d’armes en tout genre sur les monstres peuplant les lieux. On tire à tout va et on fait tout péter sur des titres rock bien rétro et c’est cool. Cahier des charges respecté en ce qui concerne le grand spectacle.

Maintenant passons aux points faibles , le scénario et les personnages.

Kong : Skull Island ne cherche donc pas à étoffer son scénario et à creuser un peu la légende de Kong et des MUTO. On en apprend quand même un peu mais on en garde surtout sous le coude pour les futures suites , ça se sent. On assiste donc seulement à la découverte de l’île et au fait de tenter de survivre face aux différentes créatures se trouvant là. L’histoire est basique et ne veut pas surprendre , dommage.

En ce qui concerne les personnages , ils ne sont pas vraiment marquants. Tom Hiddleston , Brie Larson et John Goodman font le job et sont sympathiques mais on a malheureusement aucune empathie pour eux. Les collègues scientifiques de l’expédition sont transparents même s’il est fort probable qu’on les développe dans les futures suites , vous comprendrez où je veux en venir quand vous verrez le film.

Mais le pire reste les militaires présents dans l’équipe qui sont une succession de clichés , uniquement là pour dégainer et servir de chair à pâté. Ils sont là pour aider à avoir notre quota de scènes d’actions mais à part ça , on en a un peu rien à faire d’eux. Et Samuel L. Jackson en chef de troupe , obstiné et n’écoutant que lui-même pour le meilleur et surtout pour le pire n’est pas là pour remonter le niveau.

Pour l’humour , vous pourrez compter sur le personnage de John C. Reilly  qui malgré ce que faisait pensez les différentes bandes annonces , n’est au final pas si lourd que ça et est intéressant à suivre.

Bref on est là pour voir Kong se battre contre tout ce qui bouge sur cet île et c’est le point central du film. Les producteurs ont écouté les plaintes lors de Godzilla où des gens se plaignaient que durant une bonne partie des scènes d’actions , Gareth Edwards jouait avec leurs nerfs en ne se concentrant pas sur Godzilla vs MUTO et ne dévoilant que l’étendue des combats qu’au fur et à mesure du film. Un parti pris que personnellement j’avais aimé.

Kong : Skull Island est un film pop-corn assumé , un blockbuster qui est généreux en terme d’action et qui nous introduit un Kong qui est imposant , un Dieu protecteur qui doit se battre sans relâche tout du long de cette nouvelle aventure. Maintenant que les présentations sont faites , il faut voir comment se développe ce ‘MonsterVerse’ de la Warner et comment nos monstres légendaires vont en venir à se rencontrer. Place désormais à Godzilla : King Of The Monsters (2019) et Godzilla vs Kong (2020) !

Publicités

6 réflexions sur “[Critique] Kong : Skull Island , blockbuster efficace mais pas mémorable

  1. Pingback: Kong : Skull Island impose sa loi sur le box office US ! | seriesdefilms

  2. Pingback: Kong : Skull Island au sommet du box office français | seriesdefilms

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s