[Critique] La La Land , lettre d’amour au cinéma (et au Jazz)

Après avoir triomphé avec son premier long-métrage , Whiplash , qui a notamment permis à J.K Simmons de remporter l’Oscar du Meilleur Acteur Dans Un Second Rôle , Damien Chazelle est de retour avec La La Land , qui fera date dans l’histoire récente du cinéma. Et pour cause , le film est en train de récolter une pluie de récompenses : déjà 7 Golden Globes remportés et un futur triomphe aux Oscars , c’est à n’en pas douter avec ces 14 nominations !

Le film nous plonge au cœur de Los Angeles, où Mia (Emma Stone), voulant devenir actrice , sert des cafés entre deux auditions.
De son côté, Sebastian (Ryan Gosling), passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour payer ses factures.
Ils sont bien loin de vivre la vie qu’ils espéraient.
Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

lalaland

Tout comme dans Whiplash , la musique est au coeur de La La Land. Mais cette fois , en plus d’un hommage au Jazz , Damien Chazelle nous offre également un hommage au cinéma en se lançant dans le genre de la comédie musicale. Et que dire à part que c’est une réussite ?

Dès les premières secondes on est embarqués dans le film avec cette première chanson , Another Day Of Sun , titre pop et acidulé , qui reste en tête même après être sorti de la séance. Et c’est ensuite parti pour 2h de danses , de musiques et surtout d’émotions. Car La La Land est bien plus profond que ne laisse penser la bande annonce. Mais je ne dirais rien sur le déroulement de l’histoire , je vous laisse découvrir tout cela sur grand écran ! 😉

Si les comédies musicales ce n’est pas votre tasse de thé , La La Land peut quand même vous convaincre par sa beauté , sa réalisation et les jeux d’acteurs. Comme dit ci-dessus , le fait qu’il y ait plusieurs niveau de lectures et des éléments plus « sombres » que ce que les premières minutes laissent suggérer sont des surprises bienvenues !

Le film est vraiment un petit bonbon avec tout cet univers rempli de couleurs et cette réalisation impeccable. Cumulé à l’atmosphère jazzy , nous sommes vraiment dans un autre monde , poétique à souhait.

Rien à redire sur la réalisation de Damien Chazelle qui manie sa caméra avec une telle virtuosité , il n’y a qu’à voir le premier plan-séquence du film et le dernier quart-d’heure , qui sont les passages les plus réussis. Visuellement , tout est fait pour nous faire rêver et c’est chose faite , nous sommes transportés dans ce monde de rêveurs . D’ailleurs l’expression anglaise to be in La La Land signifie Planer complètement et c’est totalement ce qui se produit ! Restons dans les expressions car La La Land est également le nom donné à Los Angeles et le film est une vraie carte postale pour la ville , on y voyage aux quatre coins.

Saluons Justin Hurwitz qui est le compositeur du film et qui nous livre une bande son et des chansons sublimes , un plaisir à écouter !

Et ce qui fait planer Damien Chazelle c’est le cinéma et le Jazz. Il nous fait partager ses passions et La La Land est avant tout une lettre d’amour. Références à l’âge d’or Hollywoodien et aux grands noms du monde du Jazz , on ressent son adoration pour ces genres et cela plaira aux cinéphiles et mélomanes !

Au niveau des acteurs , le film est bien entendu porté par les excellents Emma Stone et Ryan Gosling qui livrent une vraie performance , que ce soit au niveau du jeu , de la danse , du chant (et du piano pour Ryan). De vrais artistes ! Leur alchimie est palpable , on s’identifie rapidement à leurs personnages Mia et Sebastian qui aimeraient réaliser leurs rêves mais qui se voient rattraper par la dure réalité de la vie. Séparément ils n’arrivent pas à concrétiser cela , mais ensemble arriveront-ils à s’épauler , à se donner la force nécessaire pour affronter les défis qu’imposent leurs passions ? Je vous laisse le suspense 😉
Les deux acteurs sont donc au diapason et selon la tournure des événements vous serez soit plus touché par l’un que par l’autre , cela reste subjectif. Seul petit bémol pour ma part , c’est qu’à certains moments la relation Mia/Sebastian peut se révéler « gnan-gnan » au milieu du long-métrage mais cela est de courte durée heureusement.
En tout cas vu leur prestation , il est normal qu’ils aient remporté le Golden Globe du Meilleur Acteur et de la Meilleure Actrice Dans Une Comédie Musicale.

Pour conclure , avec La La Land , Damien Chazelle prouve qu’il est un virtuose , en deux films il s’est fait un nom dans le monde du cinéma. Le film est un petit bijou , nous avons affaire à une oeuvre majeure dans l’histoire du cinéma. La La Land instaure une nouvelle ère pour le genre de la comédie musicale. Une expérience qui ne laisse pas indifférent.

 

Pour rester dans l’ambiance , finissons par cette note joyeuse , Another Day Of Sun , sui vous restera en tête pendant des jours !;)

Publicités

6 réflexions sur “[Critique] La La Land , lettre d’amour au cinéma (et au Jazz)

  1. Pingback: Bilan du mois de Janvier | seriesdefilms

  2. Pingback: [Sortie Bluray] Des éditions collectors pour La La Land en France ! | seriesdefilms

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s