Arras Film Festival : La Mécanique De L’Ombre , thriller politique implacable

Ce mercredi 9 Novembre , au niveau des projections presse de l’Arras Film Festival , j’ai assisté à celles de La Mécanique De L’Ombre de Thomas Kruithof et Il A Déjà Tes Yeux de Lucien Jean-Baptiste.

Intéressons nous à La Mécanique De L’Ombre , qui est le premier long-métrage de Thomas Kruithof , avec au casting François Cluzet , Denis Podalydès , Sami Bouajila , Alba Rohrwacher et Simon Abkarian.

Ce thriller nous plonge dans le quotidien  Duval (François Cluzet) qui est au chômage depuis deux ans après avoir été victime d’un burn-out. Tout va changer lorsqu’il est contacté par un homme d’affaire énigmatique (Denis Podalydès) , qui lui propose un travail simple et bien rémunéré : retranscrire des écoutes téléphoniques. Duval accepte sans s’interroger sur la finalité de l’organisation qui l’emploie. Précipité au cœur d’un complot politique, il doit affronter la mécanique brutale du monde souterrain des services secrets.

Bande annonce de La Mécanique Des Ombres.

lamecaniquedelombre

Pour son premier film , Thomas Kruithof ne déçoit pas , il nous emmène dans un monde sombre et froid où on ne peut faire confiance à personne et nous captive.

La Mécanique De L’Ombre est un excellent thriller politique , porté par un casting solide. On apprécie la direction d’acteurs de Thomas Kruithof qui arrive à calmer François Cluzet. Chose rare depuis quelques années , Cluzet joue de façon minimaliste , très sobre , il parle peu mais il transmet beaucoup au niveau des émotions et c’est un plaisir car on se sent très proche de son personnage grâce à cela et il montre qu’il est un grand acteur. On peut dire la même chose de Denis Podalydès , qui est très mystérieux dans ce rôle ambigu et également menaçant. Là encore en étant très sobre et avec un timbre de voix monocorde , son personnage est très froid et inquiétant , sans en faire trop il montre son côté sombre et on peut vraiment avoir peur de lui. Sami Bouajila et Simon Abkarian joue eux aussi très bien et on se demande vraiment s’ils sont du côté de notre héros ou non. Pour la seule femme du film , Alba Rohrwacher , elle est la seule figure innocente du film , même si elle a comme tous les autres acteurs une part d’ombre , elle reste la plus humaine avec le personnage de François Cluzet et sa seule dose d’espoir dans ce monde si corrompu.

Niveau scénario et réalisation , rien à redire. L’histoire est efficace , les enjeux sont vite posés et on sent dès l’introduction du personnage de Denis Podalydès que l’on se dirige droit vers le danger. Cette histoire d’écoutes téléphoniques est symbole de plein de retournements de situation. Plus le personnage de Duval s’engage dans cet univers , plus on se rend compte que celui-ci est pourri. Faux-semblants , manipulations , corruption , le travail de Duval se transforme en virée en enfer. La réalisation de Thomas Kruithof est maîtrisée , il arrive à rendre les séquences d’écoutes intéressantes à suivre grâce à des plans bien choisis et un montage rythmé.

En clair , La Mécanique De L’Ombre est un excellent thriller politique , implacable , on sort du film en étant encore plus méfiant envers ce monde de requins qu’est la politique.

Pour terminer , voici l’interview de Thomas Kruithof , réalisée lors de son passage à l’Arras Film Festival :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s