Arras Film Festival : Quatrième jour placé sous le signe de l’amour et du drame social

 

arrasfilmfestival

C’est parti pour entamer une semaine 100% cinéma avec la suite de l’Arras Film Festival , qui dure jusqu’au 13 Novembre. Et en ce lundi , deux nouveaux longs-métrages ont été visionnés et cette fois le rire n’était pas au rendez-vous. Ce 7 Novembre a été placé sous le signe du drame et de l’émotion. Même si l’un des deux films était plus léger que l’autre. Au centre de ces œuvres , deux femmes , dont le talent n’est plus à prouver : Isabelle Huppert et Isabelle Adjani. Et encore une fois elles ont irradié l’écran.

arrasfilmfestival3

Premier film vu en projection presse à 9h15 , Souvenir de Bavo Defurne. Ce deuxième film du réalisateur flamand raconte l’histoire de Liliane (Isabelle Huppert) , qui travaille à la chaîne dans une entreprise , et qui va faire la connaissance du nouvel intérimaire , Jean (Kevin Azaïs). Ce jeune boxeur va reconnaître celle qui était autrefois une chanteuse connue.


Après avoir bluffé le public avec Elle de Paul Verhoeven , Isabelle Huppert continue de nous montrer quelle est une immense actrice. Son personnage de Liliane , complètement solitaire et vivant une vie dirigée par la routine , va apprendre à revivre , à s’ouvrir au monde , s’épanouir. Et tout cela sera possible grâce à Jean , jeune boxeur de 22 ans , qui va tout de suite reconnaître l’artiste qui avait bercé son enfance grâce à son père. Ces deux êtres vont s’apprécier et s’attacher l’un à l’autre. Ensemble , ils s’aideront à avancer dans la vie : Liliane va renaître de ses cendres et Jean va devenir adulte.

Simple et touchant , Bavo Defurne nous livre une histoire certes convenue mais portée par des excellents comédiens. On se laisse porter par ce feel-good movie , et la sincérité , l’humanité des personnages. Et à la fin l’air et les paroles de Joli Garçon nous restent en tête.

Pour finir sur Souvenir , l’affiche du film nous a été offerte par un membre de l’équipe du festival , que je remercie !

Deuxième film présenté à la presse ce matin , Carole Matthieu , le nouveau film de Louis-Julien Petit après Discount , sorti en 2013. Au casting , outre Isabelle Adjani , nous retrouvons Corinne Masiero , qui était présente ce jour au festival pour venir présenter ce film avec le réalisateur et également un autre film , Souffler Plus Fort Que La Mer.

Carole Matthieu nous plonge dans le quotidien d’une entreprise de télécommunications où le médecin du travail , Carole Matthieu (Isabelle Adjani) voit les employés être poussés à bout et capables du pire , sans que la hiérarchie ne bouge le petit doigt.


Après Discount , qui était une comédie sociale douce-amer , Louis-Julien Petit récidive dans ce domaine mais cette fois le drame est au centre du film. L’univers dans lequel les personnages évoluent est sombre , pesant. Dès le début du film , le ton est donné et la première scène nous présente une Carole agressée , par un collègue. Car dans l’entreprise dans laquelle elle travaille , qui est spécialisée dans la télécommunication , les employés sont poussés à bout par les managers , experts de la « double écoute » , toujours derrière eux à leur demander d’en faire toujours plus. Symbole d’une société déshumanisée , Carole Matthieu nous montre des personnages totalement lessivés , des responsables totalement irresponsables , pensant plus au chiffre d’affaire et à la rentabilité plutôt qu’au bien être de son personnel. Corinne Masiero qui joue la DRH est détestable au premier abord. Isabelle Adjani est parfaite dans ce rôle de médecin complètement dépassée par ces méthodes de travail , qui voudrait aider ses collègues qui sont en dépression , pour les voir aller mieux , mais qui oublie de penser à elle et son état de santé mentale.. Car tous ces problèmes sont pesants.

La réalisation de Louis-Julien Petit est appliquée , il utilise sa caméra pour nous montrer la psyché dérangée de son personnage principale. Des montages inspirés et efficaces rajoutent une dose d’émotion , pour nous perturber encore plus.

Carole Matthieu est un excellent film , même si très lourd , qui va sûrement faire parler de lui à sa sortie et qui permettra certainement à Isabelle Adjani de remporter des prix d’interprétations.

En ce qui concerne les conférences de presse , nous avons pu assister à celle de l’équipe du film Souffler Plus Fort Que La Mer de Marine Place avec Corinne Masiero qui était là toute une partie de la journée pour parler de ce film et Carole Matthieu. Interview très sympathique , avec une équipe heureuse d’être présente à l’Arras Film Festival , plaisantant et chantant. Très conviviale cette interview.

Publicités

Une réflexion sur “Arras Film Festival : Quatrième jour placé sous le signe de l’amour et du drame social

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s